Jump to content
Guest Aradia

Divers Media

Recommended Posts

Actu sur Nova Gui Boratto ,DJ brésilien qui parle de son album préféré de DM , Black Celebration et vas-y qu'ils passent Fly On The Windscreen !!!! :smile:

Le lien vers le podcast :

http://www.novaplanet.com/radionova/podcast-dans-les-oreilles-de

DM c'est à partir de 28'

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne sais pas si ceci a déja été posté, mais je ne savais pas que DM était passé en 1986 dans l'émission Cocoricocoboy...

DM se demande vraiment ou ils sont tombés...

Share this post


Link to post
Share on other sites



Film documentaire suédois sur les fans de DM, surtout sur les collectionneurs (à en dégouter certains)....

P.S. impossible de faire apparaitre le média sur la page ...????

Share this post


Link to post
Share on other sites

pour info on retrouve la même personne sur youtube montrant toute sa collection de disque sur plusieurs chapitres.

https://www.youtube.com/watch?v=56d976vhdV4

Edited by KFDM

Share this post


Link to post
Share on other sites

Depeche Mode,

voilà un groupe, qui, au final, n’aura pas vraiment bien pas choisi son nom de scène. Les « Fast Fashion » n’ont rien de « has been » et la collection hiver-hiver de leur dernière tournée est une incroyable réussite. Incroyablement méprisé par les média français, les trois anglais ont blindé le Stade de France samedi soir 15 juin, malgré cette indifférence générale. Le plus extraordinaire, c’est de remplir cette enceinte, même sans aucune pub. Quelques affiches en 4 par 3 dans le métro, mais c’est tout. Ce qui prouve une extraordinaire complicité entre les Mode et leur public, d’une fidélité hors norme.

Réduire les trois anglais originaires de Basildon, à « Just can’t get enough » et au simple diminutif de groupe des années 80, révèle de l’erreur journalistique de base. Ça fait 33 ans que Depeche Mode squatte les charts en proposant des choses nouvelles à chaque galette, même si tous n’ont pas la qualité de leur dernier opus « Delta Machine ». 75 millions d’albums vendus et une influence sur toute la scène électronique depuis vingt ans. Tout le monde s’est inspiré des Mode et les cite en exemple, de Daft Punk à Linkin Park, en passant par Radiohead. Johnny Cash a repris « Personal Jesus », Marylin Manson aussi, Tori Amos a dépouillé « Enjoy the silence »… Bref, ce groupe est une des pierres angulaires de la musique rock depuis une trentaine d’années et il n’y a qu’en France que la presse minimise leur influence et leur importance.

Qu’à cela ne tienne, Le Sdf était plein. Les deux prochains Bercy pour janvier le seront aussi. Depeche Mode n’est pas un groupe comme un autre. Sans discours politique, sans démagogie à la Bono, en constante recherche musicale, contrairement à The Cure et sans la grandiloquence prétentieuse de Muse, DM n’est en rien sulfureux. Ils ont eu leurs déboires, principalement le chanteur, Dave Gahan, mais ce qui a toujours été mis en avant, c’est leur musique, électronique, froide et sensuelle à la fois, qui sait se faire intime ou lyrique. Les paroles, d’une grande importance, sont sur la Foi, la luxure, l’amour, la rupture.

C’est tout cela que les 60 000 spectateurs sont venus voir et entendre samedi soir. Dans les loges VIP, Obispo saute comme un cabri sur les accords au ralenti de « Personal Jesus. Nicola Sirkis, le chanteur d’Indochine, véritable photocopieuse des anglais, est venu prendre, à défaut d’un cours de chant, une leçon de ce qu’on appelle le charisme pur. Nul doute qu’il saura reprendre, comme il peut, le final de « Never let me down again » où Gahan fait remuer avec énergie les bras des spectateurs de gauche à droite, tel un champ de blé battu sous des vents contraires…

Une setlist savamment étudiée, qui fait la part belle à « Delta Machine », mais aussi à quelques uns de leurs plus grands succès, ont fait le bonheur des spectateurs. Le groupe, rejoint par Peter Gordeno aux claviers et à la basse (si, si, il joue de la basse sur une version fantastique de « A pain That I’m used to ») et Christian Eigner à la batterie, tient la scène sur un show carré, millimétré, pas vraiment enclin à l’improvisation. Mais le public sait créer la spontanéité et force DM à pousser les chansons un peu plus, en prolongeant les refrains au-delà de la fin des morceaux. Une communion parfaite. Bien sûr qu’il manquait quelques morceaux phares, comme « Stripped » ou « Behind the wheel », mais il leur faudrait un concert de 4h pour chanter tous leurs tubes…

Sur le devant de la scène, Dave Gahan, torse à moitié nu, abdos saillants, 51 ans, se déhanche avec une sensualité qui déclenche l’hystérie collective. On ne compte plus les brancards qui emmènent les jeunes femmes qu’il frôle de trop près. Voix puissante et profonde, d’une grande précision, il emmène tout le monde avec lui, allant de droite à gauche de la scène, tournant sur lui-même avec une vraie technique de danseur, le bonhomme est dans une forme de légende. Pour un ancien junkie suicidaire qui a fait deux overdoses, une mort clinique et à qui on a détecté un cancer au début de la tournée précédente, Dave est tel le phénix qu’il a de tatoué sur la poitrine, immortel.

Martin Gore est venu chanter ses trois chansons en version acoustique, question de calmer les pulsations d’un public chauffé à rouge. Lors de ses passages, les néophytes s’ennuient, d’autres baillent. Mais le principal auteur des chansons du groupe possède une voix à la superbe élasticité qui sait émouvoir son audience.

Andy Fletcher, lui, toujours aussi flegmatique, est resté scotché derrière son clavier, levant de temps à autre les bras, comme pour faire un peu d’exercice. « Flecth » est une énigme. Zéro créativité dans le groupe, piètre musicien mais grand sens de l’humour, il est néanmoins très apprécié des fans qui savent qu’il est le point d’équilibre entre les deux égos de Gahan et Gore.

Soutenus par les vidéos de leur partenaire de trente ans, le cinéaste et photographe Anton Corbijn, le spectacle visuel est au rendez-vous sur la plupart des morceaux. Il faut voir la vidéo soutenant « Should be higher », tout en flammes et se mariant superbement bien avec la voix de Gahan qui touche des formidables aigus – lui, le baryton de base.

Au terme de plus de deux heures de concert, les Mode sont parvenus à conquérir le SdF et le public parisien, plutôt froid dans son ensemble. Il faut dire que l’arène de Saint-Denis, au mois de juin et avec son soleil qui disparait vers 22h, n’est pas le cadre idéal pour profiter pleinement d’un spectacle son et lumière. Il n’empêche que les 60 000 spectateurs sont ressortis aussi heureux que sonnés. Les vieux sont toujours là, bien fringants. Après un dernier album démentiel, une tournée d’ores et déjà triomphale, Depeche Mode vient d’envoyer un sérieux message à Bono et sa bande. Bon courage aux irlandais pour faire mieux.

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

qui est ce qui a écrit ça ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

qui est ce qui a écrit ça ?

cet article fut rédigé par Lilian Lloyd ,pour l'Obs.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

cet article fut rédigé par Lilian Lloyd ,pour l'Obs.

exact!! merci elegyak!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est vrais que c'est hallucinant de voir à quel point ils ne sont pas du tout représenté dans les médias par rapport à U2 et Muse ! Je sais pas si c'est leurs décisions à eux ou si c'est l"indifférence des médias ! En tout cas c'est vraiment nul :mad2: ! Heureusement que ce mec est là pour relever le niveau :laugh: !

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Long time readers of this site know that Depeche Mode is one of my all time favorite bands. Needless to say when I found out Alan Wilder’s band Recoil was doing a rare New York show and I was already committed to seeing Florence and the Machine across town, I was not entirely happy about it. I decided the only way to have a perfect evening was to attend both events! Because I am super bad ass like that, I was able to. Florence was awesome, Recoil was awesome. Added surprise bonus of the evening was Depeche Mode’s lead singer Dave Gahan was in attendance at the Recoil show, marking possibly the second public appearance of Alan Wilder and Dave Gahan in the same room in over 15 years! Dave was sitting in the upstairs VIP section (almost in darkness) so it was hard to get photos, but I found another one I’ll share with you (after the jump). But back to Alan Wilder! As another surprise bonus, Alan Wilder did a meet and greet after the show! Alan was super cool and he autographed 5 Depeche Mode cd Booklets for me (Music For The Masses, People Are People, Some Great Reward, Catching Up With Depeche Mode and the CD Single to Enjoy The Silence) and he took a photo with me as well. My friend had an even better experience as he also got a photo but he had Alan sign 19 things for him. Pretty slick, according2g. I asked Alan if Depeche Mode had a lot of unreleased songs in the vault and he only said “not really.” We can all keep our fingers crossed that he meant to say “tons, and they’ll all be released soon!” Thanks again Alan for great music past and present and for being so cool!Geoffrey-Dicker-and-Alan-Wilder-300x225.

Edited by davegahanette54
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Anecdote sympa de Bruno Guillon sur le groupe :

Partie 2, à partir de 8 min 25 :

http://www.rtl.fr/culture/arts-spectacles/les-nocturnes-de-bruno-guillon-mercredi-17-06-15-7778781829

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il a pas des goûts dégueu le Guillon!

Ca m'a donné envie de réécouter les Nocturnes, que j'ai complètement laissé tomber, excellente émission surtout quand des invités choisissent leur programmation.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il a pas des goûts dégueu le Guillon!

Ca m'a donné envie de réécouter les Nocturnes, que j'ai complètement laissé tomber, excellente émission surtout quand des invités choisissent leur programmation.

C'est clair :laugh: !

Merci yann !

Share this post


Link to post
Share on other sites


@ Yann : j adore cette interview.... :note 10 :Merci:::Cquile

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

@ Yann : j adore cette interview.... :note 10 :Merci:::Cquile

C'est pas la séance de dédicace qui s'est fini en fuite dans l'hélicoptère :biggrin::tongue: ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

La vidéo mérite bien son nom ! C'est très égnimatique tout ça :biggrin: ! C'est un peu étrange de faire une anthropologie du groupe en 88,c'est encore tôt !

Edited by happiestgirl15
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je viens de découvrir ce live , vous le connaissiez? C'est super de tomber sur un concert de 98! :happy:

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je viens de découvrir ce live , vous le connaissiez? C'est super de tomber sur un concert de 98! :happy:

Il existe une version télévisée (1h10 environ) ou l'on voit, à la fin, Dave Gahan emmener le caméraman sur la scène pour filmer le publique pendant " never let me again" comme dans le 101.

Je l'ai enregistré le jour où il est passé à la télé mais je n'arrive pas à retrouver sur Youtube....

Je viens de trouver le live à Cologne, bon d'accord ce n'est pas à la fin mais 10 min après le début du concert

Edited by KFDM
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui je l'avais vue, celle là, repérée tout de suite à l'oreille évidemment! Je sens que mon homme va l'acheter!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dave Gahan & Soulsavers dans Alcaline le mag

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il me plait bien ce clip non officiel... je sais pas pourquoi :lol:

@Yann The Revelator sera surement du même avis que moi :p 

 

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


Le groupe

Tout sur Depeche Mode

Boutique

Articles sur Depeche Mode

×