Jump to content
PersonalMode

Spirit, les infos sur l'album

Recommended Posts

Impression de l'album d'une personne aillant écouté l'album.

Cet album est selon moi le meilleur depuis Songs of Faith.

Ce qu'il y a de très notable selon moi c'est que l'album résonne comme un croisement triangulaire Music for the masses/Violator/Songs of Faith sous une prod électro assez puissante, typique de ce que fait Ford avec Simian. Les échos du triptyque passé sont souterrains voire subtils mais une fois captés, l'ensemble est extrêmement cohérent, plaisant et même jubilatoire à certains moments. Il n'y a à mon sens qu'à deux reprises que le son "bruitiste" de Ford prend trop le dessus et ça donne les chansons les moins convaincantes. Enfin, je ne suis pas un ayatollah du matos perfectionné, je n'y connais d'ailleurs rien, mais un bon casque optimise évidemment l'écoute. Peut-être que sans ça je n'aurais pas capté tout ce qui va vous être décrit ci-dessous.

1 - Going Backwards : l'intro à la guitare rappelle non pas dans sa mélodie mais dans la sonorité Personal Jesus, avec son côté bluesy. L'ambiance derrière est assez menaçante. Vite le rythme électro se fait percutant, avec une batterie claire (on peut y déceler du Never let me down again, derrière l'ambiance un poil indus). Belle et efficace entrée en matière.

2 - Where's the Revolution : bon vous connaissez déjà et avez digéré. Je n'en rajoute pas, sinon pour dire que ce morceau limpide, aussi puissant soit-il, n'est pas forcément dans la tonalité de l'album.

3 - The Worst Crime : premier sommet du disque. Les accords de guitare se font doux et posent une ambiance étrange. On se croirait dans un film de David Lynch. Beaucoup de réverb en fond sonore. Si Chris Isaak était remixé par Nine Inch Nails ça ferait un truc comme ça. Sauf que c'est du DM et que ça éclaire l'album.

4 - Scum : On reste dans l'étrange, mais très bruitiste et fouilli. Le son Simian prédomine. "Pull the trigger" invective Gahan avec sa voix très trafiquée, plus encore que dans Barrel of a gun. Je l'imagine mal passer en live. Elle me rappelle dans la démarche Mofo de U2 dans Pop. A ce titre peut-être qu'elle finit aussi par rentrer dans la tête.

5 - You Move : le léger coup d'arrêt se confirme. Cette chanson part avec un rythme assez lourd et un son synthé très 80's limite bontempi. Surprenant, mais la dernière partie montante avec tout l'ensemble devient assez cohérent. Sans emballer non plus.

6 - Cover Me : la baffe, le chef d'oeuvre de l'album. Vous aimez l'immense "Clean" ? Voici son rejeton en 2017. La chanson part pourtant sur des bases "country-goriennes", mais derrière l'orage gronde. L'habillage prend forme et c'est sublime. La fin n'en finit plus, et Ford (merci à lui) prolonge le plaisir, comme à 6 heures du matin lorsqu'il faut rentrer se coucher mais que le dj vous raccroche comme un maître. Je lis que Dave en serait l'auteur, je ne peux confirmer n'ayant pas vu le livret. Mais dans ce cas, il gagne définitivement ses galons d'auteur dans le groupe avec celle-ci.

7 - Eternal : première incursion de Martin au chant. On se croirait dans une église industrielle, avec cet orgue qui résonne grâce aux machines. Il y a un soupçon de Pimpf là dedans, on croit même entendre des gouttes retomber de Some great rewards. La montée finale est superbe.

8 - Poison Heart : nouvelle ambiance lynchienne, avec riffs, batterie claire qui donnent des airs durs à la chanson. Mais celle-ci s'éclaire pour finir en ballade puissante. Assez déroutant, mais de l'ambition dans la démarche.

9 - So much Love : Troisième pic de l'album, avec son entame à la The Fly (U2 encore, je sais...) Ce sera LE tube du disque, très Music for the masses dans l'esprit. Le rythme est frénétique sur ses couplets, pas Behind the Wheel mais pas loin. La guitare est là aussi discrète mais efficace. Puis s'ajoute la touche électro, très Soulwax remix. Paradoxalement, ça tient moins ses promesse sur refrain. On tenait un instant classic, on a un gros titre. C'est déjà pas mal.

10 - Poorman : Ambiance 80's, très claviers. En même temps l'esprit est bluesy, avec des voix en choeur. Le maelstrom balaye finalement 30 ans d'évolution musicale chez le groupe. Ce "retour vers le futur" s'opère véritablement dans sa deuxième partie, la chanson gagne en cohérence et la fin est vraiment cool.

11 - No More (This is the Last Time) : Dave, par ailleurs très bien jusqu'ici, impose sa voix. Mais la chanson manque de relief, hormis sur son petit gimmick synthé. Un peu plat.

12 - Fail : Deuxième incursion de Martin. Et quelle incursion ! Le son oscille entre Masses et Violator, Martin étale sa complainte. La deuxième partie de la chanson voit la prod fordienne s'imposer. Rarement, Martin aura chanté un titre aussi péchu. "Our spirit is gone" clame-t-il. Mensonge ! Au contraire, tout l'album n'aura fait que démontrer à quel point le DM Spirit est bien vivant.

Voilà. Ce n'est que mon avis très subjectif. Mais personne ne me paye pour en dire du bien, et vous pouvez commencer à croire aux reviews positifs qui émergent.

Dans Majomagazine

mojo magazine avril 2017.jpg

J'ai essayé de traduire avec mon anglais scolaire...

 

Après une trilogie de disques avec le producteur Ben Hillier, Depeche Mode ont changé et se sont tournés vers James Ford pour le guidage sonore. Le résultat est leur album le plus lourd sonnant dans les années, rempli d'électronique battant appariés à un état furieux de l'adresse mondiale qui atteint un sommet avec la grille contre l'apathie politique dans la révolution et le dégoût voix déformée de Scum. En revanche, au milieu du paysage sonore Angelo Badalamenti du pire crime, le racisme violent s'attaque à la tristesse, et le noir de 60, écho, Dave a écrit le bouchon d'exposition Poison Heart spot-illumine la chanteuse détailler une relation brisée avec une femme fatale. Blow by blow, tout ajoute au meilleur album de Depeche Mode depuis des années.

 

Pour terminer Rockol pour ceux qui savent parler l'Italien.

Lien : http://www.rockol.it/recensioni-musicali/album/6902/depeche-mode-spirit?refresh_ce

  • Like 5

Share this post


Link to post
Share on other sites

CONCERT PRIVE RTL2 du 21 mars

Pour gagner des places

http://www.rtl2.fr/pages-jeux/depeche-mode-gagnez-vos-places-pour-leur-concert-tres-tres-prive-rtl2-a-paris

et en écoutant RTL2, appelé le 3228 lorsque le titre "Where's The Revolution est diffusée.

 

Interview de Dave dans le magazine Les Inrocks ( Il faut être abonné)  : http://www.lesinrocks.com/2017/02/21/musique/dave-gahan-linterview-a-loccasion-de-sortie-nouvel-album-de-depeche-mode-11914418/

Edited by Gahan42
  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, Gahan42 a dit :

Interview complet dans le topic " Article sur Depeche Mode "

Share this post


Link to post
Share on other sites

ce n'est que pour les Français?? quand on veut s'inscrire c'est une commnune françcaise seulement et un numero français?? Pas pour les Belges???

 

merci

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, laure a dit :

ce n'est que pour les Français?? quand on veut s'inscrire c'est une commnune françcaise seulement et un numero français?? Pas pour les Belges???

 

Oui je pense que c'est que pour la France.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Depeche Mode sera le 1er mars dans le tonight show de Jimmy Fallon. Elle sera surement retransmit sur Canal + par la suite.

Concert RTL2 retransmit sur TMC :

16903448_1567298539954486_8932352140333703404_o.jpg


 

Edited by Gahan42
  • Like 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 23/02/2017 à 17:39, Gahan42 a dit :

Depeche Mode sera le 1er mars dans le tonight show de Jimmy Fallon. Elle sera surement retransmit sur Canal + par la suite.

Concert RTL2 retransmit sur TMC :

16903448_1567298539954486_8932352140333703404_o.jpg


 

le "Jimmy Fallon" show...très très bonne émission...avec THE ROOTS comme groupe "band" animant le "tout"....merci merci pour cette info :)

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Depeche Mode

Depeche Mode est à la tête du Festival 2017 à Glasgow.
Le groupe jouera au Barrowland Ballroom de Glasgow le dimanche 26 mars dans le cadre du festival.
BBC Radio 6 Music a déclaré qu'ils exécuteraient des morceaux de leur nouvel album Spirit ainsi que leurs tubes.

Ps: Pour ceux qui étaient intéressés de les voir, le concert est COMPLET, les billets vendus sur divers sites sont des contrefaçons. Le festival a décidé de les modifier pour faire fasse et effectuer un contrôle stricte à l'entrée de la salle. 

  

Edited by Gahan42
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

A lire la review titre par titre de Spirit , je serais presque impatient de l'écouter. On me parle de Lynch,Badalamenti ,MFTM ...tout celà me parle !

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Facebook live à 21:00h.

je viens d recevoir ça

 

 

Un peu trop court ce Live non??:unsure:

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le ‎21‎/‎02‎/‎2017 à 10:40, Gahan42 a dit :

Impression de l'album d'une personne aillant écouté l'album.

Cet album est selon moi le meilleur depuis Songs of Faith.

Ce qu'il y a de très notable selon moi c'est que l'album résonne comme un croisement triangulaire Music for the masses/Violator/Songs of Faith sous une prod électro assez puissante, typique de ce que fait Ford avec Simian. Les échos du triptyque passé sont souterrains voire subtils mais une fois captés, l'ensemble est extrêmement cohérent, plaisant et même jubilatoire à certains moments. Il n'y a à mon sens qu'à deux reprises que le son "bruitiste" de Ford prend trop le dessus et ça donne les chansons les moins convaincantes. Enfin, je ne suis pas un ayatollah du matos perfectionné, je n'y connais d'ailleurs rien, mais un bon casque optimise évidemment l'écoute. Peut-être que sans ça je n'aurais pas capté tout ce qui va vous être décrit ci-dessous.

1 - Going Backwards : l'intro à la guitare rappelle non pas dans sa mélodie mais dans la sonorité Personal Jesus, avec son côté bluesy. L'ambiance derrière est assez menaçante. Vite le rythme électro se fait percutant, avec une batterie claire (on peut y déceler du Never let me down again, derrière l'ambiance un poil indus). Belle et efficace entrée en matière.

.

Lien : http://www.rockol.it/recensioni-musicali/album/6902/depeche-mode-spirit?refresh_ce

Merci Gahan

ça me rend vraiment impatiente de lire tout ça ...

@tchotes je ne dois pas être la seule :-)

Pourvu qu'on soit du même avis que cette personne ;-)

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

oh mon dieu, cela conforte mes pressentiments!!! yess j'ai trop hâte!

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 16 heures, littlelo a dit :

Facebook live à 21:00h.

je viens d recevoir ça

 

 

Un peu trop court ce Live non??:unsure:

 

j'ai le droit de dire que toutes les mimiques du Dave commencent sérieusement à me gonfler ?? 

  • Like 8

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tournée Américaine

 

Aug 24, 2017 Salt Lake City, UTUSANA Amphitheatre

Aug 26, 2017 Denver, COPepsi Center

Aug 28, 2017 Detroit, MIDTE Energy Music Theatre

Aug 31, 2017 Chicago, ILHollywood Casino Amphitheatre

Sep 02, 2017 Uncasville, CTMohegan Sun Arena

Sep 04, 2017 Toronto, ONAir Canada Centre

Sep 06, 2017 Montreal, QCCentre Bell

Sep 08, 2017 Washington, DCVerizon Center

Sep 10, 2017 New York, NYMadison Square Garden

Sep 12, 2017 New York, NYMadison Square Garden

Sep 14, 2017 Tampa, FLMIDFLORIDA Credit Union Amphitheatre

Sep 16, 2017 Miami, FLAmericanAirlines Arena

Sep 19, 2017 Nashville, TNAscend Amphitheater

Sep 21, 2017 Austin, TXAustin360 Amphitheatre

Sep 23, 2017 Dallas, TXStarplex Pavilion

Sep 25, 2017 Houston, TXCynthia Woods Mitchell Pavilion

Sep 28, 2017 Phoenix, AZAK-Chin Pavilion

Oct 01, 2017 Las Vegas, NVT-Mobile Arena

Oct 03, 2017 Santa Barbara, CASanta Barbara County Bowl

Oct 07, 2017 San Diego, CAMattress Firm Amphitheatre

Oct 09, 2017 San Jose, CASAP Center

Oct 11, 2017 Oakland, CAOracle Arena

Oct 13, 2017 Los Angeles, CAHollywood Bowl

Oct 15, 2017 Los Angeles, CAHollywood Bowl

Oct 22, 2017 Seattle, WAKeyArena

Oct 24, 2017 Portland, ORModa Center

Oct 26, 2017 Vancouver, BCRogers Arena

Oct 28, 2017 Edmonton, ABRogers Place

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 12 février 2017 à 19:27, djamel a dit :

sérieux...  la photo avec les motos ;-)))) non quoi !!! ;-)

je préfère la pochette finalement !

 Ben, en fait ça va bien avec leur volonté de donner à DM ce look de rockeur à la motorhead dont Dave rêve depuis ces années passées avec les Meat Puppets, jane's addiction et autres pendant sa période "strip" à LA (Cf docu SOFAD remasters). Batteur, gros son, guitare plus présente,  CQFD. Nous allons voir avec ce Spirit si l'esprit novateur des albums MFTM, Violator et autres SOFAD est bien présent comme on nous le vend à chaque fois, ou si ce n'est qu'un argument pour faire vendre en s'appuyant sur la nostalgie.

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Yann The Revelator a dit :

 

j'ai le droit de dire que toutes les mimiques du Dave commencent sérieusement à me gonfler ?? 

Yes!! Bien sûr que oui, tu as le droit, et tu as un peu de raison (just un PEU ehhh!!!??:biggrin:) et en plus je viens d'aprendre un nouveau mot , "gonfler" (precioso) ....et je n'ai ríen appris  lately.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

ouahhhhh....comme c'est grand LES AMERIQUES!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Concert le 17 mars à Berlin en livestream en direct mais que pour l'Allemagne. Surement en différée sur un autre lien.

streetgigs_depeche_mode_a1_quer-937x542.

 

 

Hier soir, manque l'interview

 

Edited by Gahan42
  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon, ben c'est bien ce que je craignais, une fois la compression outrancière du mixage ce single sonne très plat. Le pont ne monte pas, il n'y a pas d'ajout pour la version live sinon la fin chant/batterie en format stadium live pour qu'on tape dans les mains en psalmodiant "where's the revolution". C'est pas grave, je leur en veut pas, l'innovation ils l'avaient en 82, et elle est partie en 94, ils se font surement plaisir, et feront plaisir à beaucoup, tant mieux ! c'est juste sans moi.

Plus ça va, plus je réalise à quel point ce chant poussé comme il le fait me fatigue, c'est le timbre qui n'est plus le même, en fait, je préferais son chant avant qu'il ne prenne les cours xD 

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

il était bien le concert de DM ??.........ah ouais , c'était énorme !! j'ai vu le haut de crane de Gahan pendant 2 plombes, c'était top !!

 j'adore le voir chanter comme une pintade asthmatique , cassé en deux avec des mimiques dignes du fucking blue boy .........

BORDEL !!!! DAVE !!!! REMUE TON BOULE COMME A LA GRANDE EPOQUE !!!!! et vire moi ces pu**** d'oreillettes de merde !!!! 

 

sorry ....fallait que ça sorte 

  • Like 5

Share this post


Link to post
Share on other sites

Commentaire par piste de Julian Marszalek de The Quietus - A new rock music and pop culture website

‘Going Backwards’
Une ouverture mid-tempo en deux accords. Les intonations de Dave donnent du poids aux traits menaçants et au sentiment de peur qui se dégagent du morceau : "Nous n'avons pas de repect / Nous avons perdu le contrôle". Cette ouverture donne le ton de ce que seront les 11 morceaux restants de Spirit.
Alors que la chanson se déploie peu à peu, la grosse caisse attaque, suivie de la caisse claire pendant qu'un riff s'agite et se fraie un chemin jusqu'au sommet. "On régresse", chante Gahan d'une voix prodigieuse et dénuée de gaieté ou de joie, "jusqu'à la mentalité d'un homme des cavernes", avant de répéter en boucle le coda : "Nous ne ressentons rien".

’Where’s The Revolution’
Renforçant le thème de l'album et la direction où le groupe nous emmène, arrive "Where's The Revolution". Comme le morceau précédent, c'est un titre mid-tempo qui se régale de techno étouffante avant de laisser sa place aux slides de la guitare, aux battements forts et à une basse puissante. Les paroles permettent à Depeche Mode d'occuper le terrain politique qui a tant caractérisé leurs oeuvres plus anciennes, tel que "Everything Counts" ou "Master And Servant" pour ne citer qu'elles. "On vous a menti / On vous a gavé de vérités", chante Gahan dans cette chanson qui est dans l'esprit du temps.

’The Worst Crime’
Il est clair que l'ambiance de Spirit ne va pas s'éclaircir de sitôt. Nous entrons dans une balade...ou presque, car ici il ne s'agit pas d'une chanson d'amour mais plutôt d'une nouvelle lamentation sur l'état du monde. Une intro en guitare pincée et modifiée est soutenue par des accords de synthé soutenus et radicaux, tels d'hideux présages et un avertissement sur les terribles choses à venir. Une imagerie morbide s'infiltre dans la chanson et Dave Gahan d'humeur sombre lorsqu'il chante "Nous avions tant de temps / Comment avons-nous commis le pire crime ?".

’Scum’
Se pourrait-il que la collaboration de Gore avec son ancien acolyte Vince Clarke, produisant l'album honteusement sous-estimé VCMG, ai eu un retentissement sur le Depeche Mode de 2017 ? Cette chanson pourrait le laisser supposer, mais ceux qui s'attendent à un morceau explosif seront déçus. On reste dans la gamme mid-tempo, mais le tout ressemble à de la house music sous stéroïdes. La percussion est menée par des claquements de mains et autres claves (NDT : c'est un instrument visiblement) qui vous donneront envie d'un Roland TR-808, pendant que des synthés vintage rôdent autour de la chanson comme des rapaces.

’You Move’
Ironiquement, cette chanson aurait presque sa place dans un album de boîte de nuit délicieusement décadent de Grace Jones. Les synthés tintent et viennent s'écraser en palpitant, le tout ponctué par quelques chuintements. Il s'agit à l'évidence du morceau "sexe" de l'album, mais on a du mal à chasser l'image d'un Alan Partridge tournoyant et menaçant d'exploser son slip en cuir (NDT : je ne sais pas ce qu'il prend le gars, mais j'en veux aussi).

'Cover Me'
Une autre balade tordue, introduite par des accords puissants. La basse cogne comme un coeur et les battements accélèrent peu à peu sans que la chanson perde son rythme mesure et équilibré. Mais au moment où vous pensiez avoir pigé le truc, tout devient énorme : plus de battements, plus de balayages glaçants et des rythmes qui suggèrent un clin d'oeil à "Autobahn" de Kraftwerk, le tempo en moins.

’Eternal’
Le morceau le pluc court de l'album, on a l'impression qu'il disparaît dès qu'il arrive. D'énormes accords polyphoniques donnent l'impression d'être dans une église, mais heureusement les choses s'arrêtent net avant qu'on commence à faire passer l'assiette pour la quête.

’Poison Heart’
On reste dans le mid-tempo, même si la puissance et le son augmentent grâce à une guitare bruyante et une percussion qui font penser à une ligne de production automobile de Detroit. C'est du Sérieux, un sentiment renforcé par un arrangement vocal conçu pour faire penser aux chants de forçats. Les accords de guitare gigantesques qui viennent par dessus vous font réaliser que oui, cet album a vraiment demandé beaucoup de travail.

'So Much Love'
Le voilà ! C'est celui-là que vous attendiez ! On passe autre chose que la seconde, et on appuie pied au plancher pour filer vers du dancefloor divertissant. Des pulsations métronomiques vous attaquent d'emblée, et les percussions aux sonorités vintage sont un retour glorieux aux années 80. Cette chanson marque un tel contraste avec les précédentes qu'il est impossible de rester assis en l'écoutant. Un morceau sur lequel on peut dabber, un sans faute !

’Poorman’
Et on ralentit à nouveau pour revenir au mid-tempo qui domine tant cet album. L'intro de "Poorman", comme celle de "Cover Me", lève sa casquette en cuir en direction de Kraftwerk (The Man Machine). Dirigé par une ligne de basse menaçante, les claquements de main et la caisse claire qui rythment à nouveau le morceau nous ramènent encore une fois vers les 80's. Difficile de ne pas repenser à "Everything Counts" quand arrive le couplet, "Les Corporations font du bénef' / Et gardent tout pour elles".

’No More (This Is The Last Time)’
Une puissante ligne de basse nous ouvre les portes de -eh oui- une autre chanson mid-tempo, agrémentée d'arpèges et de synthés clignotants qui construisent peu à peu un crescendo avant de se retirer. "C'est notre dernier tour de manège", nous voilà prévenus.

’Fail’
Et au cas où vous auriez encore quelques doutes concernant la gravité du 14e album studio de Depeche Mode, la profonde pulsation à deux notes de cette balade larmoyante laisse place à des percussions régulières aux sonorités vintage. C'est un peu comme si Depeche Mode essayait de se reconnecter à un passé plus insouciant, mais réalisait que le passé appartient au passé. Vous n'allez pas de sitôt sautiller sur cet album -ou, pour être précis, jamais- , mais on se doute bien que ce la n'a jamais été le but recherché. Un sage a un jour chanté "C'est pas une fête. C'est pas du disco. C'est pas de la déconnade". Ces jours sont révolus.

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci gahan42....mais je ne veux plus lire comment ça sonne, je voulais juste l'écouter....(un peu sceptical about les journalistes)

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 28/02/2017 à 20:48, littlelo a dit :

Facebook live à 21:00h.

je viens d recevoir ça

 

 

Un peu trop court ce Live non??:unsure:

 

Le 01/03/2017 à 13:27, Yann The Revelator a dit :

j'ai le droit de dire que toutes les mimiques du Dave commencent sérieusement à me gonfler ?? 

On le croirait constipé :lol:

Sinon, vous avez vu que Fletch a échangé sa banane contre une pomme :D 

  • Like 5

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


Le groupe

Tout sur Depeche Mode

Boutique

Articles sur Depeche Mode

×