Aller au contenu

Classement


Contenu populaire

Affichage du contenu le plus aimé depuis le 17/11/2017 dans toutes les zones

  1. 9 points
    Dublin-15 novembre 2017- Le jour de ma réconciliation avec DM Routine, confort, ennui, voilà ce que m'inspiraient les dernières prestations live de Depeche Mode. Des regrets du départ d'Alan Wilder aux critiques des sons de Peter Gordeno , des set-list sans surprise; malgré les rencontres du forum , les précédentes tournées me détournaient de plus en plus de DM. Mais il y eut Dublin ! La flamme s'est rallumée , l'incendie a repris sous les bourrasques du zéphyr (le vent, pas le remix ) irlandais de la 3Arena. Le .be est superbement représenté en Irlande par @Rosemode et @JEZEBEL pour 3 jours de visites de pubs , de brasserie et autres particularités locales . Je vous passe certains détails qui n'ont rien à voir avec le concert pour nous retrouver en ce mercredi 15 novembre. Ce 15 novembre est alors spécialement réservé à DM. Donc dès le réveil, vers 11h30 locales, les filles décident de se rendre à l’hôtel du groupe. OK , mais où logent-ils ? Nous savons déjà qu'il ne s'agit pas de l'Ibis à Red Cow auquel cas nous les aurions déjà croisés. Mais c'est sans compter sur la force qui est en nous en ce jour. A partir d'une photo d'un fan avec Martin postée sur twitter, nous menons une enquête d'au moins dix minutes qui nous mène vers le point hôtelier le plus chaud de l'île. Donc après un repas frugal à base de poulet et de bœuf et excellemment terminé par un Irish coffee digne de notre pays hôte, nous nous dirigeons dans le RER local vers l'hôtel présumé des modiens. Malgré un souci de réactivité de @JEZEBEL , en partie dû au café local mélangé de whisky, nous arrivons à descendre à la bonne station, à trois cents mètres du lieu de rendez-vous. Quelques hésitations plus tard nous sommes devant l'entrée, en compagnie d'une foule compacte de quatre fans dont le fameux "relou du jour". A peine le temps d'admirer l'éclosion du "superbe" sapin de Noël de l'hôtel, que Fletch sort et prend la peine de signer le e-billet noir et blanc de @JEZEBEL !! Une photo volée par ced the paparazzi et Fletcher disparait derrière les vitres teintées de sa berline allemande. Quelques minutes plus tard c'est au tour de Peter "Charly Oleg et ses drôles de dames" Gordeno de passer devant nous. Il pose très amicalement avec les filles. Il sera le seul . Il perdra aussi plus tard son sobriquet de Charly Oleg. Je vous l'ai dit , je suis réconcilié avec DM ! S'ensuit Eigner qui feint de téléphoner, suivi de près par Martin. Devancé par son body guard qui ne veut aucune photo , Gore s'avance tout sourire vers nous. C'est sans compter sur l’obsession de nos éphémères compagnons. Leur oppression pousse le cerbère de Martin à le conduire vers le véhicule où Eigner l'attend. Deux ou trois mots échangés avec Rosemode, une signature sur le billet de JEZEBEL et puis c'est tout . Maintenant nous attendons Dave. Il sort un peu plus tard. Fourbe, il prend une porte dérobée. Il nous évite. Il rase les murs tel un chat effrayé. Dublin's parano. Un timide salut depuis le fond de sa voiture. L'attitude et l'allure de "mamie" Gahan ne me rassurent pas pour le reste de la soirée. A l'hôtel tout est plié. Une heure trente sur place, on a vu les cinq membres du groupe version live alors que nos autres comparses sont là depuis le matin. Tout annonce une belle soirée. Direction la 3Arena ! ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- ATTENTION SPOIL !!!!! ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 19 heures , station The Point , Dublin. Nous y voilà. Une salle superbe de l'extérieur qui a gardé la façade d'un ancien entrepôt en briques. Beaucoup de monde, même si ce n'est pas Bercy. Un attroupement et des cris attirent notre attention. C'est la présence de Marc Whalberg, entre autres, qui vient présenter son film dans le cinéma d'en face. Mais rien ne nous détournera du concert ! On prend une file pour rentrer dans la salle. Fouille. Mecs d'un côté , filles de l'autre. On s'avance pour le pointage du billet . Refus . On s'est trompé d'entrée. Je me dis qu'avec mes billets "STANDING" on a le temps de rentrer malgré tout et que nos sièges nous attendront quelques minutes de plus. On trouve la bonne entrée quelques mètres plus loin. Personne ne fait la queue. On entre enfin dans la superbe salle dublinoise. Tiens, on passe par la fosse. Un petit tour pour voir le merch, la buvette puis on se dirige tranquillou vers les escaliers pour monter en tribune. Refus ! Là je reprends mon billet et les infos que j'avais reçues lors de la réservation: -Standing / Section : GA 3 / Row G10 / Seats 79-81 Sauf que sur le billet la rangée et les sièges ont disparu. Nous sommes en fosse , à moins d'une heure trente du concert !! Apparemment les places en fosse sont vendues comme des sièges et moi triste bougre francophone j'ai confondu stand (tribune) avec standing (debout). Les filles sont plus que surprises vu que je leur avais dit qu'on serait en tribune. Cependant on est bien placé. A cinq mètres de la barrière et à trois mètres de l'avancée. Elles ne seront plus déçues ! Pendant que la première partie fait trembler le sol, la salle se remplit, la température monte et une bière vient tranquilliser notre attente. Il est 8h35 PM, les lumières s'éteignent, les premiers messages apparaissent sur l'écran de la scène accompagnés de Revolution des Beatles . Des ombres marchent sur la scène , Going Backwards débute avec Dave qui déambule et danse sur l'estrade posée devant les écrans . La suite n'est que surprise, set-list et concert qui montent en pression.It's No Good pour lancer le show. Puis la joie d'entendre Barrel Of A Gun, Dave termine le titre avec le refrain, de circonstance de The Message de Grandmasterflash : "Don't push me 'cause I'm close to the edge I'm trying not to lose my head " Gordeno sort la basse pour deux titres et DM ressemble à un vrai groupe de rock. On enquille la version remix de Jacques Lu Cont de A Pain I'm Used To et Useless agrémenté d'une vidéo typiquement Corbijnienne . In Your Room et World In My Eyes viennent un peu plus sensualiser le show. La température monte , les sourires éclatent sur chacun des visages que je regarde. Cover Me passe sans me faire frémir, mais je dois être le seul. A Question Of Lust version Gore/Gordeno termine ce moment superbement. Martin continue à chanter . Home , sweet Home. Eigner et Fletch sont revenus et le titre retrouve sa splendeur originelle. Les chœurs de Dublin concluent le titre. On continue avec le retour de Dave , Precious qui fonctionne superbement bien en live et Where's The Revolution donne envie de chanter en levant le poing , telles les images diffusées en arrière-plan. Wrong résonne puissamment dans la salle. Et puis sort un son qui ressemble fortement au Radioactivity de Kraftwerk sous une lumière blanche et enfumée. Je me demande ce qui pourrait suivre ce début étrange? Un titre mythique ! Plus que ça. L'un des hymnes de DM :Everything Counts !!!! Des frissons m'envahissent , j'ai juste l'impression que la clim vient d'être branchée tant je frissonne d'un coup. Cette version revigorée mais aux sons originaux prend une dimension nouvelle, soulève les tribunes et magnétise le concert. Je chante fort , peut-être un peu trop pour mes voisines Rosemode, Jezebel et les deux jeunes et jolies irlandaises sur ma gauche. La vision de la salle debout complètement électrisée m'émeut au plus haut point. Quel moment !!! Le climax du concert pour moi ! Le groupe enchaîne avec le seul titre qui n'est pas un single , Halo. J'adore ce titre mais après EC j'aurais tellement aimé avoir Behind The Wheel. Je serais surement tombé par terre à ce moment là , mais tant pis ! La suite : Enjoy The Silence retrouve son intro initiale version clip et revit, poussé par la maitrise de Martin à la guitare. Et quand on parle de riff de guitare , aucun autre riff de DM n'est plus mythique que celui de Never Let Me Down Again. Quel pied incroyable ! Et retour des frissons . La salle explose ! Il est temps de souffler un peu ... en attendant le final! Martin revient avec Gordeno. Il chante Strangelove accompagné au piano. Je me dis qu'ils prennent un risque compte tenu du niveau du show , ce serait dommage de rater un titre . Hé bien non. C'est une pure réussite. Walking In My Shoes et Policy Of Truth remontent le niveau des décibels. On est tous à fond, heureux. J'ai rarement vu autant de sourires à un concert ! La fin approche , on le sait . On en profite encore en sautant comme à l'adolescence sur A Question Of Time. Quelle puissance en live , n'est-ce pas Rosemode!? Personal Jesus aux accents originaux de Violator conclut ce show extraordinaire . La foule acclame nos amis pendant de longues minutes, l'au revoir est difficile tant ce show est monté en puissance. Quel plaisir de retrouver le depeche mode des meilleures années. Gordeno a jeté sa banque de sons pour récupérer celle d'origine et tous les titres retrouvent leur splendeur. Ultra et Violator sont mis en avant sans oublier SOFAD et les titres mythiques qui font lever les foules . La set-list est extrêmement bien équilibrée, aucun temps mort , aucun ennui . Je me revois 25 ans en arrière dans la chaude patinoire de Bordeaux , la qualité du son en plus . A ce propos on se retrouve dans deux mois à la Bordeaux-Métropole Arena pour revivre un moment semblable. Je souhaite ardemment que le public bordelais sera à la hauteur.En attendant d'autres vont se régaler à Bercy !
  2. 8 points
    Gnégné blégné * Traduction: vais me coucher .... C'est déjà fini
  3. 8 points
    Bon, on en parle de cette soirée ou pas ? c'était quoi cette dinguerie? Concert de fou, set list et ambiance de malade !! Et une after au Frog mémorable! Quelle ambiance et quelle rigolade....merci à vous tous pour votre gentillesse et votre bonne humeur j'ai été ravie de vous retrouver ou vous rencontrer See you next time (au Bikini l'année prochaine par exemple...)
  4. 7 points
    Compte rendu du weekend à Paris Samedi : Arrivé à 15h à la gare de Lyon, direction hôtel pour poser affaires et attendre les miss modiennes ( Rosemode - Dm54 - Puppet ). Puis direction hôtel DM dans le froid pour finir à rencontrer Fletch prit en photo avec les 2 amies de Rosemode ( les hystériques ) Puis petite attente avec un espoir de voir un autre membre mais c'était que Kessler. Retour à Bercy Village pour se remplir le ventre à l'hippopotamus, puis au Frog pour s' hydrater à la bière avant d'aller faire dodo. Dimanche : Petit déjeuné à 6h30 avec DM54 pour bien se remplir le ventre avant d'attaquer le froid et apprendre par texto qui sont déjà une trentaine en Early et presque autant en fosse. Rejoins par Rosemode direction Bercy pour se mettre en file d'attente en Early et obtenir le numéro 38 à 7h30 du matin ( j'étais number 15 à Nice en me pointant à 15h ). Retrouvaille de connaissance, le matin passa rapidement abrité et sans avoir froid. Se connaissant à peu prêt tous et se remplaçant au fur à mesure, direction la file de la fosse pour prendre DM54 au passage avec des amis de Early pour se faire un petit resto et manger un très bon repas chaud. Retour en Early, le personnel de sécurité à modifié notre file attente 4 étoiles en file attente comme la fosse en air libre et 2 par 2. Le froid se faisant ressentir et la pluie faisant signe, transformation de la file en tunnel avec des couvertures de survie. Magnifique idée à reproduire contre le froid et la pluie. Arrive 15h30, droit d'entré pour se mettre au chaud avec fouille avec portique de détection puis attente jusqu'à 18h pour pouvoir enfin rentrer en fosse par numéro 2 par 2 sans courir. Je me retrouve vers Martin en 1ère ligne. CONCERT 1ère partie magnifique, non je rigole, nul à chier qui fait mal aux oreilles, la plus mauvaises que j'ai connu avec DM. 20h45 Depeche Mode Super concert avec une ambiance de dingue, un Dave au meilleur de sa forme et Martin qui prend de plus en plus de plaisir sur scène. Et eigner est hallucinant à voir la puissance qui met à jouer de la batterie. Setlist magnifique, plus de I Feel You ( alleluia ), je n'ai pas vu le temps passé, vraiment trop rapide. Ambiance max du début à la fin, dommage que ce n'était pas filmé. Juste un petit bémol sur Gordeno qui ne devrai pas chanter avec Martin surtout sur " Insight " que j'entendais plus lui que Martin. Retrouvaille des membres du forum pour prendre la direction du Frog en faisant des bisous sur le passage à MagGyver, Jezebel et léa très content de vous avoir revu. FROG Concert n°2 en approche, quelle soirée de malade avec vous tous : Superbe soirée avec vous, trop vite passé aussi. Très content de vous avoir tous revus, je ne site pas les noms car peur d'en oublier. Heureux pour Gilbert qui a vécu son 1er concert et j'espère qui aura un bikini version 2018 pour vous revoir certains et certaines. Maintenant je me prépare pour Turin que je vais vivre en tribune pour changer un peu. Bisous à tous. PICTURES
  5. 6 points
    Un petit CR !! Je ne sais pas par quoi commencé, ça se bouscule tous ces bons moments dans ma tête :-) Bien arrivées samedi après midi avec @DM54, retrouvailles avec @puppet qui nous a bien chouchouté ;-) merci à toi, et dernier compère arrivé @gahan42 Direction l'hôtel du groupe : rencontre avec Fletch mais pas de photos à cause de 2 hystériques - grrrr - et on a aperçu Gordeno le batteur (bah oui les 2 hystériques étaient fans depuis 2 jours) On a bien bien mangé tous les 4, un coup au Frog pour chauffer les tabourets pour le lendemain ;-) On était bien <3 Allé au dodo demain on se lève tôt pour affronter le froid !! Ah bah non sur cstar il y a le doc Story DM, bonne idée, on fera dodo plus tard :-D 6hoo du mat j'ai des frissons je monte la couette et je monte le son !! 7h30 en place numéro 30 et 31, c'est de pire en pire à chaque fois, bientôt on ira direct après la fermeture des bars !! Je vous passe les détails de la pluie ... qui mouille ... de la perte de nos doigts de pied, des stalactites au bout du nez ... du "plus jamais je ne ferai de fosse en hiver, non plus jamais !!" - "p*** qu'Est-ce que je fous là" - "j'en ai marre, je suis débile", hein ? sans commentaires !!!! on a quand même pris soin de bébé @JEZEBEL!! Des bisous gelés @macgyver @gilbert et madame @Puppet @stefan @gahanette @jarrofile @chticlem désolé pour ceux que j'oublie de citer ;-) C'est l'heure fatale, une file nickel, une fouille nickel malgré les 10 couches de fringues :-D Arrivée dans l'arène où des 10aines de vigiles surveillent qu'on ne court pas, impossible de courir !! On arrive dans la fosse, pas mal ma foi puisque la barrière n'est plus accessible avec les early !! pas mal du tout :-) Première partie : ce n'est pas compliqué soit tu te bouches les oreilles pour certains, soit tu t'assoies comme moi, même pas la peine d'en parler :-/ Et la messe va commencer <3 Je reprends les commentaires de @wilwaiting Quel setlist !! quelle ambiance, un Bercy en feu des plus lointains gradins jusqu'à la fosse entière On est juste At HOME <3 et on ne forme qu'un, le feu, c'était magique <3 Quelques larmes (j'assume) sur NLMDA parce que ce mouvement de foule était juste religieux <3 j'étais ailleurs dans un monde irréel Un DM au top, Martin en mouvement waouhh, Dave magistral <3 Bref vous l'avez compris c'était mémorable, inoubliable, beau, majestueux, quand le public est là le groupe est au top et vice versa <3 Comme a dit quelqu'une plus haut : on en parle de l'ambiance ????? Oh punaise le FROG retrouvailles avec @personalmode et son copain @gahanette et ses amies Quel plaisir de se retrouver tous ensemble, quelle équipe :-D ah oui ça une belle team Et bien pareil quand le public est là ... ah ah ah Vous avez les vidéos ?? rien à rajouter Ah si il en manquait quand même ;-) pensée aux absents ;-) et à qui on a trinqué Remerciements : Tout simplement A vous les membres du fofo je vous kiffe grave <3 mais trop <3 Clin d'œil : A @gilbert qui a vécu son premier concert grâce à qui ? hein ? merci Murielle sa femme Et pour un premier concert tu as quand même eu la totale, je suis contente pour toi Voilà voilà ce fabuleux week end fût un pur souvenir émotionnel d'une intensité grandiose <3 vive DM <3 vive vous <3 photos à suivre
  6. 6 points
    Anton Corbijn After Party au FROG !! Cover Me
  7. 6 points
  8. 6 points
    Un conseil: dites leur de ne pas oublier de poser le chauffage dans la précipitation de fin de travaux! 🤣
  9. 5 points
    Chers amis modeux, Je m'appelle Frédéric, j'habite Paris, j'ai 43 ans et je suis fan de Dépêche mode depuis... à peu près 1985. Mes expériences fondatrices : le clip "Master ans servant" et l'album "Black celebration" en format cassette. Et là ce fut la foudre. A partir de Violator (chef d’œuvre de la période adolescente!), ma passion pour DM s'est intensifiée, jusqu'à prendre une place centrale dans ma vie quotidienne et devenir une sorte de culte mystique. Pas une journée sans écouter plusieurs titres, plusieurs heures, en boucle. Puis la rupture : à une époque de grande mutation où j'ai vécu des choses fortes sur le plan spirituel, ce fut ma traversée du Désert et je les ai délaissés pendant toute la période Ultra, étant en désaccord profond avec certains de leurs textes que j'ai interprétés comme étant un culte rendu au Mal. Mais avec le temps, j'ai accepté l'idée du clair-obscur inhérent à l'âme de DM. Il suffit de s'intéresser un peu sérieusement à leur parcours pour s'apercevoir qu'il s'apparente en fait à un véritable chemin de Croix (crises multiples, jalousies, désaccords, ruptures jusqu'à l'ultime mort/résurrection de Dave). Si je devais les résumer en une phrase, je dirais : "Dépêche mode, la lumière surgie du chaos". Et quelle lumière! Une véritable transfiguration : DM est à mon sens le groupe le plus intelligent et le plus créatif de la période moderne. Avec le recul, je me rends compte que leur univers m'a construit artistiquement. Il semble d'ailleurs que je ne sois pas le seul quand on voit la multitude de groupes et d'artistes qui évoquent leur influence (à commencer par le DJ The Hacker que j'apprécie énormément). Aujourd'hui, j'ai un lien viscéral avec eux et je profite de chacune de leurs nouvelles créations, en mesurant ma chance. Merci pour votre attention et bon concert à celles et ceux qui iront les voir très prochainement à Paris, public préféré de Dave. Amitiés modiennes, Frédéric.
  10. 5 points
  11. 5 points
  12. 5 points
  13. 5 points
  14. 5 points
    Que du bonheur ces ptites vidéos ! Bercy explosait à chaque intro! Quel feu ils nous ont mis avec leur set list de ouf!!! Même s'il fait le poulet sur scène maintenant et que je kiffe pas du tout (mais pourquoi tu fais ça?) j'avoue que Dave m'a scotchée. Il est toujours aussi bon...(mais arrête de faire le poulet stp). Et puis le Frog ....quelle pu****de bonne soirée....ah les amis c'était top! Encore merci à vous tous !!
  15. 5 points
    Quelle flamme, quelle pêche Dave ! Quelle fougue DM ! Quel Global Spirit Tour ! Bercy en feu. Quel 03/12/17 ! Quelle setlist + ajouts aussi. Attention Spolier. Après une entrée pharaonique puis le retour de It's No good, un Barrel Of A Gun de fou (je vénère BOAG, là C sans doute la version LIVE la + aboutie du groupe sur scène ! Déchire avec le tit rap) A Pain I'm Used To qui le fait tjs, Useless ! (Poh poh poh version "The kruder & Dorfmeister session Mix" svp ! CDmaxi 2 de 97) ! Precious m'a fait plaisir. WIMY imparable ! Cover Me divin Cover Me avant... Insigth ! Martin je te kiffe dpis tjs, t'ai trop kiffé "acoustique" merci. Home woaw ! Home & qu'a résonné comme en 2001 au POPB, Dave magique aussi reprenant le flambeau donc pour cette extra fin chanté avec le public. Très bon ect... Everything Counts a été la surprise de la setlist au Global Spirit Tour (une des surprises !) de génie !! Ce Everything Counts LIVE "87-2O17" ! Très bon ect... Strangelove "acoustique" a quasi en faire pâlir la version studio originale, Martin & Gordeno parfaits. Dave ensuite à nouveau comme jamais sur y compris sur un bluffant WIMS... Tout parfait jusqu'à A Question Of Time ! Haaaaa ! Jubilant AQOT ! Tout parfait jusqu'à la fin quasi arrivée trop vite. Personal Jesus... Après ça & une Messe spendide, un concert très fort aussi en émotion, on en veut tjs +. Encore tout transpirant, comblé, ému, Yes suis déjà tout de go pour dmain. Vivement les Dieux à Bercy
  16. 5 points
    Hello, retour à la casa à l'instant, compte rendu + photos + (dossier vidéos ) un autre jour car méga fatigué après ce weekend de fou... Content d'avoir revu les modiens et modiennes et d'avoir connu d'autres. Je vais voir si mon lit va bien, bonne nuit!!! Article Paris Mach : http://www.parismatch.com/Culture/Musique/Hier-soir-a-Paris-Depeche-Mode-1409504
  17. 5 points
    Ah tiens on parle du FROG par ici ?? Mouais...faut voir ... Je passerai vous voir dans la file d'attente et/ou au bar selon les options choisies par les uns et les autres et on se retrouve après bien sûr!
  18. 5 points
    Ca se rapproche .Be
  19. 5 points
    Quelques vidéos du concert . Perso je les ai écoutées sans les images pour ne pas perturber mes souvenirs Sinon ' font chier avec leurs portables !!!! etc...
  20. 4 points
  21. 4 points
  22. 4 points
    Arrivé vers 18h et place à en fosse... aussi près de 2 jeunes ado... la moyenne d'age autour de nous était plutôt élevée que dire de cette soirée, ambiance de dingue. ça m'a vraiment rappelé cure 2008 dans ce même Bercy. Ce Bercy sera mon seul concert de la tournée et quel bo dimanche, quel souvenir restera ce concert. Alors il y a eu de belles couilles de sons, avec pas mal de saturation sur le groupe chinois (que j'ai qd même trouvé intéressant sur les 2 premiers morceaux), que sur le clavier de gordeno. Ensuite j'ai moyen aimé le début setlist dans le sens où je l'ai trouvé un peu mole et que ça aurait mérité d'intercaller un behind the whell ou de jouer A pain i used to dans sa version album. J'aurai aussi préféré un so much love à it's no good. Mais bon ça sentait la braise entre le public et le groupe dès le début et ça c'était bon ! Même si j'étais content d'entendre useless, pareil , je l'ai trouvé molle. et Puis à partir de world in my eyes , décollage et pied absolu sur cet enchainement EC+Stripped+ES+NLMDA. juste parfait... ES et NLMDA étaient chargé en émotions, magiques, intenses... puis le rappel pareil hormis strange love ... j'ai surkiffé ces versions de WIMS , AQOT et PJ. Par contre, les morceaux de gore m'ont soulé... A part Home. Mais pétain, on a dansé , chanté hurlé pendant 1h et demi quasi... dave avait une banane d'enfer et il a encore fait le show quasi à lui tout seul ! quelle générosité, il était juste comme d'hab' à fond et j'en attendais pas moins ... Dave a été magique. Martin sérieux concentré. fletch magistral dans ses jeux de mains ambianceur number ouane ;-) j'ai aimé voir gordeno à la basse et je me dis que ça en mériterait peut-être aussi sur d'autres morceaux. le champ de blé général , les cœurs qui n'en finissent plus après la fin d'ES... des souvenirs qui resteront gravés tellement c'était fort ! c'était boooo
  23. 4 points
    Quelques vidéos :
  24. 4 points
  25. 4 points
  26. 4 points
    M'étais déjà arrivé. J'ai aussi lâché une tite larme. De la fosse (tjs en fosse moi ! Bien placé, tjs) j'adore me retourner & voir le magnifique champ de blé envahir tout Bercy (ou autre salle ou stade), tout en perdant pas une miette de ce qui se passe à l'avant, avec Dave sur Never Let Me Down Again. Le 03/12 quand Dave a tiré de la passerelle, le cadeau est direct arrivé en haut aux gradins à gauche de la Scène (là où sont les VIP eux en bas) sur les places cat 3, vraiment tout en haut, j'ai trouvé sympa pour ceux qui sont placé éloignés. Fin viseur ! Le second tir est me semble arrivé aux gradins cat 2 à droite à Bercy. Dimanche, a mes côtés y avait une ado, puis 1 autre ado non loin (les parents pas loin d'eux), elle connaissait quasi tout par ♡, ravie du concert. Les reprises ont aussi été fanstatisques (je précise sur One Night In Paris on voit pas l'extra fin chanté de Home avec le public en 2001) elle a y compris entonné par ♡ Everything Counts. Pour eux C sans doute mythique (pour nous aussi) à Enjoy The Silence, les 2 ados ont direct filmé. Le lendemain ils peuvent dire aux potos, mate mon smartphone, mate "j'ai vu DM the groupe culte, the groupe de tous les temps !" Encore sous l'émotion, V arriver tant bien que mal faire un tit CR de ce mardi à Bercy. Ps: pour me lire passer les parenthèses. Tout en y revenant
  27. 4 points
  28. 4 points
  29. 4 points
  30. 4 points
  31. 4 points
    10 heures dehors au froid et sous la pluie dans l'après-midi, à la 44ème place, ça valait le coup d'attendre bonne ambiance dans la file, bonne rencontre avec les nordistes .... CONCERT EXCELLENTE (bien mieux qu'au S.D.F. , juste à côté de l'avancé de scène. (voir photos)
  32. 4 points
    après le concert d'hier cela ne peut que Parissssss!!!!!
  33. 4 points
    Salut à tou les modiens, Pour respecter les usages, je viens me présenter. J'an,i été très très très fan des DM dans mes jeunes années ( malheureusement trop jeune pour les voir en live), j'ai décroché après SOFAD ( autres temps, autres centres d'intérêt), ça a été le long désert entre eux et moi Et là au printemps de cette année, je ne sais pas ce qui m'a pris, un genre de revival ou autre, ou le nouvel album, ou bien encore la sève dans les arbres, que sais-je mais je me suis mise à réecouter les classiques et à découvrir le reste ( j'avais quand même raté Ultra, Playing the Angel, SOTU et DM. Mais pas Exciter que j'avais écouté d'une oreille plus que distraite), j'ai donc eu du pain sur la planche. Je ne vous cache pas que j'ai aussi eu un choc en les revoyant, je les avait gentillement quitté alors qu'ils devaient tous avoir la trentaine. Les découvrir cinquantenaires a été un peu rude, mais bon, time flies comme on dit. Et l'un dans l'autre, ils sont encore pas mal ( surtout un en particulier ) Ayant misérablement échoué au concert d'Anvers au mois de mai, j'ai fait ma session de rattrapage dimanche dernier et j'avoue que je n'ai pas été déçue. Evidemment, me restera l'éternel regret de ne pas avoir vu Dave et consorts en live lors du Devotionnal mais bon, c'est la vie. J'espère simplement qu'ils feront encore d'autres albums et d'autres tournées que ma première fois ne soit pas la dernière. Voilà, vous en savez plus sur mon parcours DM, à bientôt
  34. 4 points
    Le concert en entier !!!! "Dublin you're the best !! "
  35. 4 points
    J'ai acheté une PlayStation VR juste à cause de la bande annonce
  36. 4 points
    Beau CR Ced ça fait tellement plaisir de lire ces mots comme quoi tu es réconcilié avec DM et d'avoir pu partager ce moment avec toi, vous j'avoue que la set list était particulièrement terrible gros coup de cœur pour Useless : waouhh version plus clip et évidemment Question Of Time : je ne m'en lasserai jamais sur scène je ne vais pas répéter les mots de Ced car c'est ce que j'aurai écrit quel souvenir ce Dublin @Gahanette contente de te lire miss, on essaye de se voir à Bercy ça fait tellement longtemps
  37. 4 points
    Va finir en plein air ce concert 😂
  38. 3 points
    Tiens moi j'aurais tendance à faire l'inverse bien devant histoire d'emmerder mon monde ! Je vais en concert ! Pas à l'opéra ! Curieusement, le peu de fois ou j'ai du aller en gradins (très rare) personne n'a osé me demander de m'asseoir...
  39. 3 points
    Billet acheté, c'est une première pour moi DM au festival.
  40. 3 points
  41. 3 points
  42. 3 points
    Quel plaisir de vous avoir enfin rencontrer ^^ pour ceux qu'ils ont oublié, je suis celle qui avait la couronne avec une doudoune bleue entre la vie et la mort à cause de ce froid de malade
  43. 3 points
  44. 3 points
    Mais quel concert et surtout quelle ambiance hier soir ! Paris en pôle position !
  45. 3 points
    "Mute : le label indépendant depuis 1978 ->" Demain : en vente aujourd'hui en version française Description : Pour les 40 ans du label Mute, visite dans les coulisses graphiques et industrielles du temple de la musique électro qui a, notamment, révélé Depeche Mode ou Nick Cave. Au-delà d’un ouvrage sur un label mythique, Mute le label indépendant depuis 1978->Demain est un magnifique livre d’art, aux effluves de Bauhaus. Avec sa couverture orange épaisse, sa séduisante reliure à strate, la parure est belle et ne s’apparente en rien à un énième bouquin musical, comme il en sort à la pelle chaque mois. La démarche artistique avant tout. Punk, graphique, l’ouvrage en impose avec ses 300 pages qui sont autant d’hommages aux visuels d’albums, de singles, qui ont jalonné l’histoire du label électro-pop. Extrait du livre de Terry Burrows et Daniel Miller - EditionSepa Les auteurs, Terry Burrows et Daniel Miller, connaissent bien la boite, Burrows expérimente la musique et Miller, qui parle ici de son expérience, l’a fondée, par accident, comme il l’explique en introduction, en replaçant la naissance de son usine sonore, dans le son brut punk du Royaume Uni de la fin des années 70. La formation en art du jeune Miller, 27 ans, l’imprègne d’images graphiques, de références cinématographiques (Herzog, Bunuel, et Forcément Wenders) et le synthé bon marché lui permet l’expérimentation propre à une époque. Il fonde un groupe minimaliste, The Normal et connaît le succès avec des morceaux avant-gardistes. Naissance des sons, appropriation d’un mot MUTE, extrait du jargon cinématographique, d’une typo, d’un logo… tout est expliqué, disséqué, pochettes à l’appui… Et les artistes apparaissent. Fad Gadget, aka Frank Tovey, une rencontre et une sacrée fidélité, magnifiquement illustrée, les Silicon Teens, précurseurs du concept des ados électro et surtout, en 1980, la signature des jeunes débutants de Depeche Mode qui va propulser l’indépendance du label au sommet des charts britanniques ! La formation parallèle et fratricide de Yazoo (Vince Clarke et Alison Moyet) côtoie aussi l’euphorie des plateaux de Top of the Pop… Le bouquin aime raconter tout cela sur une ambiance industrielle d’un Berlin héroïquement décadent. La gloire romantique de Nick Cave and the Bad Seeds, et l’electro-disco-gay d’Erasure (encore Clarke) sont largement disséqués. L’évolution des artworks de Depeche Mode et d’Anton Corbijn, aussi. Ce Mute Book est un must absolu pour les fans de Martin Gore et Dave Gahan vus à travers les graphisme d’une carrière. A un moindre niveau, les psyché Inspiral Carpets, Einsturzende Eneubauten ou Moby, tiennent aussi une place non négligeable. Dans les années 2000, la pop vire électro avec Goldfrapp, dont on savoure les étapes en pochettes, l’excentrique Grinderman et surtout Arca. Ces derniers viennent greffer davantage d’étrangeté à ce temple électro qui, avec les décennies, s’est décliné en filiales qui ont vu les S-Express, Dinosaur JR, The Knife, M83 ou Laurent Garnier éclore, jusqu’aux USA. Bible discographique, anthologie d’artworks comme on en trouve peu, l’ouvrage anniversaire - Mute fête ses 40 ans - est moins testamentaire qu’exemplaire. Un must pour ces fêtes de fin d’année.
  46. 3 points
    C'est normal le fenwick dans la salle ?
  47. 3 points
    Alors à très vite les amis!!
  48. 3 points
    @Gahanette je serais là aussi le 3 !!!
  49. 3 points
    @Rosemode, on n'essaye pas de se voir....ON SE VOIT !!!! Obligé !!! Qui sera là le 3 d'ailleurs?
  50. 3 points
    Dublin, 15 novembre 2017, ma réconciliation avec DM:
Ce classement est défini par rapport à Bruxelles/GMT+01:00

Le groupe

Tout sur Depeche Mode

Boutique

Articles sur Depeche Mode

×